Actuel au Zoo de BÂle

Un don généreux de l’Association des amis a permis l’extension de l’enclos des bisons. Alors que la première étape du chantier est d’ores et déjà terminée, la deuxième devrait débuter cet été.

L’élevage au sein du Zoo de Bâle évolue en permanence. Parallèlement à sa participation plus spectaculaire dans le cadre de grands projets, le Zoo ne cesse d’améliorer et de modifier certaines de ses infrastructures existantes. En 2013, le Zoo a mis un terme à l’élevage de vaches highland et installé un second enclos pour le troupeau de bisons. Grâce au généreux soutien financier de l’Association des amis, à hauteur de CHF 170 000, d’autres améliorations ont désormais pu être effectuées.

Ainsi, les bisons disposent à présent d’un abri. Car s’ils sont véritablement massifs et s’ils résistent plutôt bien à l’hiver, les bisons d’Amérique du Nord n’en apprécient pas moins les abris. En hiver, ils aiment s’y réfugier, confortablement allongés sur un épais tapis de paille. Pendant les chaudes journées d’été, ils y trouvent un peu de fraîcheur, à même le sol. La construction des abris a permis de remplacer les anciens râteliers, qui étaient certes fonctionnels, mais ne permettaient pas à tous les animaux de bénéficier de nourriture propre tout au long de l’année, comme c’est le cas aujourd’hui.

Le bison est le plus grand mammifère terrestre d’Amérique du Nord, dont il peuple les grandes prairies. Les femelles vivent en larges groupes. Les imposants mâles, lorsqu’ils ont atteint la maturité sexuelle, ne côtoient directement les femelles que pendant la période d’accouplement. Avant l’arrivée des premiers colons en Amérique du Nord, la population de bisons comptait encore plus de 30 millions d’individus. Décimés par des pratiques de chasse excessives, les bisons ne survivent plus aujourd’hui que grâce à des mesures de protection. L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime la population adulte comprise entre 11 000 et 13 200 individus. Le bison est considéré comme une espèce menacée. Le Zoo de Bâle accueille à l’heure actuelle un jeune mâle et cinq femelles.